VisionatureVisionature
fr
de
en
es
nl
 Visiteur Anonyme 
Accueil
 
Qui sommes-nous ?
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 3 derniers jours
    - 
Les 7 derniers jours
     Cartes en temps réel
       - 
Léiothrix jaune 2019
       - 
Grue cendrée 2019
       - 
Léiothrix jaune 07-18
       - 
Milan noir 2019
       - 
Aigle botté 18-19
       - 
Tichodrome échelette 18-19
       - 
Hirondelle de fenêtre 2019
       - 
Hirondelle rustique 2019
       - 
Huppe fasciée 2019
       - 
Circaète Jean-le-Blanc 2019
       - 
Grande Tortue 2019
       - 
Paon du jour 2019
       - 
Thècle (Thécla) du bouleau 16-19
       - 
Grillon des bastides (G. d. dalmatina) 17-19
       - 
Aïolope automnale 2019
 - 
La galerie
  Revues naturalistes
    - 
Faune-Aquitaine Publication
    - 
Le Courbageot
Information
 - 
Toutes les actus
  Aide
    - 
Manuel d'utilisation
    - 
Référentiels espèces et fiches techniques
    - 
Code d'usage
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
La Foire Aux Questions
    - 
Validation des données
 - 
Comité d'Homologation Aquitain
  Statistiques d'utilisation
Atlas, enquêtes et suivis
 - 
Cartes dynamiques des Oiseaux Nicheurs d'Aquitaine
 - 
Cartes dynamiques de la faune d'Aquitaine
 - 
Atlas des mammifères sauvages d'Aquitaine
 - 
Synthèses locales
 - 
Migration
 - 
Observatoire rapaces
 - 
WetLands International
 - 
VigieNature - protocole STOC
 - 
VigieNature - protocole STERF
Quelques liens


Toutes les actus
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 764
 
mercredi 20 mars 2019
avinews
Oiseaux
Sortie en mer 6 avril: il reste des places!

Sortie en mer printanière dans le golfe de Gascogne!

il reste des places pour la prochaine sortie en mer organisée au départ de St-Jean-de-Luz le Samedi  06 avril

Tarif 50€/ad; 30€/-15ans

Renseignements et inscriptions auprès de coralie.pipereau@lpo.fr

Fulmar boréal - Stéphan Tillo Fulmar boréal parmi les goélands - S. Tillo

posté par Mathieu Sannier
 
vendredi 15 mars 2019
avinews
Conduite à tenir si vous découvrez un animal victime de pollution marine

Une pollution aux hydrocarbures lourds est signalée au large de nos côtes. Les oiseaux et plus généralement les animaux marins souillés sont susceptibles de se déplacer à distance de la source de pollution, et de se retrouver sur nos côtes, qu'ils soient vivants mais en détresse ou morts. Ces quelques recommandations vous doneront la conduite à tenir si vous vous trouvez confrontés à cette situation. 

Avant tout, ne vous mettez pas en danger. Les conditions météorologiques ne sont pas bonnes et respectez les consignes de sécurité transmises par les préfectures. Par ailleurs, l'animal lui-même, dans un mouvement de panique ou tout simplement par ses souillures, peut constituer un danger dont il faut se protéger pour lui venir en aide. 

1. En ce qui concerne la pollution.

D'abord, signalez dans les plus brefs délais toute trace de pollution alarmante à la gendarmerie ou à la mairie, ou encore à l'un des numéros de téléphone ci-dessous: ils transmettront.

N'accédez pas aux plages si elles sont fermées (ça va sans dire...)

2. En ce qui concerne les animaux

Pour les mammifères marins: Contactez le centre Pélagis au 05 46 44 99 10

Pour les tortues marines: Contactez l’Aquarium de La Rochelle au 05 46 34 00 00

Pour les oiseaux: 
La conduite à tenir est différente si l'oiseau est vivant ou s'il est mort.

Que l'animal soit vivant ou mort, signalez le directement sur l’appli Naturalist, sur le site Faune-Aquitaine ou sur le site Faune France (l'un ou l'autre à votre guise: le choix de l'outil est sans importance). Ajoutez une photo de préférence, et si l'oiseau est bagué pensez à relever le numéro de la bague. Nos collègues de Charente Maritime ont élaboré un fort utile guide d'identification des oiseaux marins échoués

Si l’oiseau est vivant :

Approchez l'oiseau côté mer pour ne pas le repousser à l'eau et l'attraper le plus doucement possible. Ne le blessez pas, et ne vous faites pas blesser (attention au bec, en particulier). Utilisez une couverture, une veste, un tissu afin d'immobiliser l'animal sans risque en veillant à maintenir les ailes collées au corps et à couvrir la tête. Protégez-vous les voies respiratoires. Ne le touchez pas sans gants: les produits qui le recouvrent peuvent être toxiques voire cancérigènes.

Lors de la manipulation, tenez l'oiseau écarté de votre visage et faites attention au bec. En attendant son transport, placez l'oiseau à l'abri dans un carton percé de trous et garni de papier et maintenez le au chaud et au calme. Il ne faut en aucun cas lui donner à boire ou à manger, ni tenter de le laver vous-même.

Attention : Le transport des espèces protégées est réglementé et les particuliers qui veulent acheminer un (ou des) oiseau(x) vers un centre de sauvegarde doivent obligatoirement :

  • prévenir le centre de sauvegarde de leur arrivée, en précisant le nombre d'oiseaux, et les espèces transportées (si possible),
  • effectuer le transport dans les plus brefs délais et par l'itinéraire le plus direct.

Les trois centres de soin des départements littoraux sont:

33- Gironde: 
LPO, Responsable: Manon Tissidre/Noriane Rhouy
Centre de Sauvegarde de Gironde, Domaine de Certes, 33980 AUDENGE
Tél.: 06 28 01 39 48

40- Landes
Fédération Départementale des Chasseurs
Centre de Sauvegarde Alca Torda, 149 chemin de faisans, 40120 POUYESSEAUX
Tél.: 05.58.93.92.33

64- Pyrénées Atlantiques:
Centre de Sauvegarde Helgalaldia, Responsable : Stéphan Maury
Route de Saint-pée, Quartier Arrauntz, 64480 USTARITZ
Tél.: 05.59.49.16.78

Si l’oiseau est mort:

Attention: un animal échoué peut être porteur d'organismes pathogènes, même si la cause de sa mort est autre: il est très important d'utiliser au minimum une paire de gants jetables en cas de contact nécessaire (mise en sécurité du cadavre vis-à-vis du public, recherche des causes d'échouage, prélèvement de bague, etc.). 

Laissez l’oiseau sur la plage et, si possible, afin d’éviter les doubles comptages, individualisez les cadavres avec un fil à une patte (veillez à porter des gants).

En cas de découverte d'un oiseau porteur de bagues ou de dispositifs de localisation (balise, émetteur,...).

Il est important de noter dans le champ "COMMENTAIRE":

 

- Informations sur la bague métal = noter toutes les inscriptions (numéro et autres inscriptions)

- Informations sur d’éventuelles bagues couleurs (combinaison de bagues couleurs ou bague couleur gravée) = noter la couleur des bagues, la couleur de la gravure, l’inscription gravée.

- Informations sur un éventuel appareil miniaturisé (GLS/GPS) = noter le type d’appareil et sa position (sur une bague à la patte, sur le dos avec un harnais…)

posté par Olivier Le Gall
 
jeudi 14 mars 2019
avinews
GRANDE AMERICA: risque pour les oiseaux marins

Dans la perspective, hélas probable, d'une pollution du littoral aquitain suite au naufrage du Grande America, nous vous remercions de noter dans Faune-Aquitaine ou via l'appli NaturaList l'intégralité de vos découvertes d'oiseaux morts, retrouvés sur les côtes ou en mer.

Un guide d'identification (préparé par nos collègues de Charente Maritime) des oiseaux marins échoués est téléchargeable en cliquant << ici >>.

Des cartes des échouages en temps réel et des conseils pour l'acheminement des oiseaux mazoutés vivants seront fournis dès que la situation l'exigera.

Les données d'animaux mazoutés, comme ce guillemot, doivent être saisies sur Faune-Aquitaine ou viaNaturaList en cliquant la case "Oiseaux mort ou blessé", qui ouvre le module mortalité. Il faut alors sélectionner la rubique "Destruction indirecte" puis "Pollution/contamination" et sélectionner "Hydrocarbures".

D'avance merci à toutes et tous,

posté par Laurent Couzi
 
mercredi 6 mars 2019
avinews
Oiseaux
EPOC: un protocole pour tous!

L'EPOC, c'est quoi ?

Coordonné par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle, le programme EPOC complète le célèbre réseau STOC. Il vise notamment à affiner nos connaissances sur les tendances des oiseaux les plus détectables et, dans la mesure où de nombreux relevés sont effectués, à évaluer leurs effectifs. Ces deux informations sont aujourd'hui décisives pour alerter le public et fournir des informations fiables aux décideurs ainsi que pour entreprendre des actions de conservations les plus adaptées.

Comment ça marche ?

Faune-Aquitaine fait donc aujourd'hui appel à toutes les bonnes volontés pour donner une nouvelle envergure au programme EPOC et vous propose de découvrir comment procéder grâce à une courte vidéo réalisée par la LPO Auvergne-Rhône-Alpes et soutenue par le Fonds interne à la vie associative de la LPO.

<<Comment participer au programme EPOC>>

Comment faire en quelques mots ?

L'EPOC consiste à effectuer des points d'écoute à la volée :

  • d'une durée de 5 minutes ;
  • positionnés où vous le souhaitez ;
  • en localisant précisément les individus contactés ;
  • en dénombrant chaque espèce ;
  • en différenciant les oiseaux locaux de ceux qui sont en transit.

Il n'est pas nécessaire d'effectuer plusieurs relevés sur le même point, mais cela n'est pas interdit, c'est même intéressant.

Et n'oubliez pas d'inscrire "EPOC" dans le champ "Commentaire/Remarque" de votre module de saisie par liste, sur NaturaList ou sur les portails du réseau VisioNature, dont Faune-France.

Pour en savoir plus : consultez la page dédiée à l'EPOC.

posté par Mathieu Sannier
 
mardi 26 février 2019
avinews
Oiseaux
Nouvelle publication: Bilan 2018 de la reproduction de la Cigogne Blanche en Aquitaine

Retrouvez ce nouvel article sur Faune-Aquitaine Publication.

Ou le lire directement <<ici>>

posté par Mathieu Sannier
 
vendredi 15 février 2019
avinews
Oiseaux
recensement du Grand cormoran hivernant 2017-2018

Retrouvez le rapport sur le recensement du Grand cormoran lors de l'hiver 2017-2018

C'est <<ici>>

posté par Mathieu Sannier
 
vendredi 8 février 2019
avinews
Oiseaux
Avis à tous les observateurs! Saisie par listes complètes : comment faire ?

La saisie par listes complètes est le mode de saisie recommandé par Faune-Aquitaine, dès que vous passez plus de cinq-dix minutes sur un site. Comment procéder ? Faune-Aquitaine vous donne les clés.

Qu'est-ce qu'une liste complète ?

Une liste complète est une liste contenant toutes les espèces que vous avez identifiées en un lieu et une période donnés (par exemple, pendant 5, 10 minutes, une heure d'observation ... etc...).

Il ne s’agit pas d’inventorier toutes les espèces présentes sur votre site d’observation (ce serait très difficile) mais bien de noter celles que vous avez été capable d’identifier. C’est la liste complète de ce que vous avez observé et déterminé.

Pourquoi les listes complètes sont-elles si précieuses ?

Contrairement aux données isolées, les listes complètes non seulement nous renseignent sur les espèces observées à un endroit et à un moment précis, mais également sur celles qui n’ont pas été détectées. Grâce à cela, nous pouvons établir la fréquence relative d’apparition dans l’espace et dans le temps des différentes espèces d’oiseaux et étudier très précisément leur phénologie. En outre, les listes apportent de précieux éléments sur la pression d’observation (le temps passé à prospecter, élément de connaissance décisif pour analyser les données).

Comment pouvez-vous donner encore plus de valeur à vos listes complètes ?

  • Un lieu, une liste : Faites des listes à partir d'un point fixe. Si vous faites une longue marche, divisez-la en petites sections (<500m) et dressez une liste dans chaque section, ou de temps en temps à l’occasion de petites pauses.
  • Le plus possible : Faites des listes aussi souvent que vous le pouvez ! Une liste de 10 minutes est parfaite, jusqu’à une ou deux heures. Au-delà il est préférable de faire des listes consécutives.
  • Quantifier: la clé du succès : Il faut indiquer le nombre d'individus de chaque espèce que vous avez détectée. Il convient ici de noter un chiffre réel de contact, même s’il y a évidemment bien plus d’oiseaux que ce que vous avez vu. Cela n’est pas grave.
  • Toutes les semaines ? Il est très intéressant de faire des listes au même endroit tout au long de l'année. Par exemple, faites une liste hebdomadaire de votre site d’observation préféré.
  • Partout : Essayez de créer des listes partout où vous allez. Disposer d’une bonne couverture géographique est très important pour pouvoir analyser les données !
  • Convaincre : Si vous avez des amis qui ne font toujours pas de listes complètes, expliquez-leur pourquoi elles sont si utiles et expliquez-leur à quel point il est facile de les créer. Plus les observateurs qui en fournissent sont nombreux, plus elles prennent de la valeur et renforcent l’intérêt des vôtres.

Comment procéder ?

La saisie des listes sur Faune-Aquitaine est très simple !

  • Sur Faune-Aquitaine, il faut choisir l'option "remplir un formulaire pour ce lieu-dit". Ce tuto vous présente la marche à suivre : Saisie des listes sur Faune-France
  • Sur NaturaList, vous avez deux options :

-  par liste sur le terrain, vous pointez en temps réel chaque observation. Ce type de liste sert à faire des inventaires sur points fixes sur un pas de temps assez court (5 ou 10 minutes) : Saisie par liste sur le terrain ;

-  par liste plus tard, c’est l’option la plus simple. Vous listez l’intégralité des observations sans avoir à les pointer précisément : Saisie par liste plus tard

Sur NaturaList, le nouveau petit bouton (+) jaune, en bas à droite de l'écran, vous permet d'accéder directement au menu de choix.

Et si vous avez encore des doutes?

L'équipe de Faune-Aquitaine propose chaque année des mini-formations à l'utilisation de Faune-Aquitaine et de NaturaList:

Cette année: rdv le 16 mars et le 13 avril en Gironde (Villenave d'Ornon et Bassin d'Arcachon). Précisions auprès de mathieu.sannier@lpo.fr

 

posté par Mathieu Sannier
 
jeudi 7 février 2019
avinews
Oiseaux
Rapport du Comité d'Homologation Aquitain (CHA) 2016-2017

Vous trouverez <<ici>> le dernier rapport du CHA concernant les espèces d'oiseaux rares et occasionnelles observées en ex-Aquitaine sur la période allant du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017.

Merci au Comité pour son travail de vérification et de synthèse!

Bruant nain - Stéphan TilloBruants nains en séance de baguage. S. Tillo

posté par Mathieu Sannier
 
lundi 4 février 2019
avinews
Oiseaux
Dénombrement des oiseaux d'eau : bilan 2018 à découvrir

Qu’est-ce que le comptage Wetlands ?

En hiver, les oiseaux d’eau, qui ont niché pour beaucoup dans les zones arctiques et boréales, se rassemblent dans des régions tempérées ou tropicales. Ces rassemblements permettent de les dénombrer plus facilement, que lorsqu’ils sont dispersés dans la toundra ou dans des zones difficiles d’accès.

En France, où l’on pratique ces comptages depuis 1967, ce sont plus de 1 500 « compteurs » qui recensent les oiseaux d’eau sur plus de 500 zones humides côtières et continentales, collectant ainsi des milliers de données chaque année sur plus de 70 espèces.

Les informations collectées au cours du comptage Wetlands ont permis, au fil des décennies, d'identifier des zones humides d’importance nationale et internationale, qui bénéficient souvent de mesures de protection.

Le bilan du comptage Wetlands 2018

Compter les oiseaux d’eau sur une base annuelle et depuis plusieurs dizaines d’années, permet de suivre l’évolution de chaque espèce. Sur les 10 dernières années, 17 espèces d’oiseaux d’eau sont en augmentation en France, 17 sont stables, 18 fluctuantes et 18 en régression.

La synthèse du dénombrement de janvier 2018 dresse le bilan actualisé de la situation des oiseaux d’eau. Désormais éditée sous forme d'une brochure, elle présente brièvement le comptage Wetlands, ses objectifs, ses chiffres clés, son réseau des sites, etc. Les fiches espèces contenant les chiffres, la répartition et les tendances sont regroupées dans l'annexe de ce document.

posté par Mathieu Sannier
 
samedi 19 janvier 2019
avinews
Oiseaux
26 & 27 janvier 2019 - week-end national de comptage des oiseaux des jardins

Il s’agira de la 7ème édition de ce week-end de comptage national. Tous les citoyens sont invités à compter durant 1h les oiseaux de leurs jardins et à nous faire part de leurs. Que vous soyez en ville ou à la campagne, vous pouvez participer !

Nous incitons tout particulièrement les participants qui ont déjà compté les années précédentes à recommencer cette année. Nous invitons également les nouveaux arrivant sur à prendre part à ce comptage qui est essentiel pour mieux connaitre les oiseaux des jardins et les raisons qui les amènent à fréquenter ces lieux.

Comment faire ?

Il n’est pas nécessaire d’être un expert, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

 · Choisir un jour d’observation, samedi 26 ou dimanche 27 janvier, et un créneau d’1h, idéalement en fin de matinée ou début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes et les oiseaux plus actifs ;

· Trouver un lieu d’observation, un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut également servir de lieu d’observation ;

· Compter et noter durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Pour les reconnaitre plus facilement, des fiches sont disponibles sur ici: fiche d’aide pour le comptage ;

· Transmettre les données directement sur faune-Aquitaine en créant un jardin si ce n'est la première fois ou alors sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr.

Comment ne pas compter 2 fois le même oiseau ?

Cela peut paraitre difficile, surtout quand les oiseaux font des allers-retours incessants à la mangeoire. La technique la plus simple pour éviter les doubles comptages est la suivante : ne notez que le nombre maximal d’oiseaux de la même espèce observés en même temps. Si vous observez successivement 4 mésanges bleues, puis 2 et enfin 1, ne notez que 4 mésanges bleues et non 7 (4+2+1) !

Besoin d’aide ?

L’animatrice du programme reste à la disposition des participants pour les aider à identifier les oiseaux observées en envoyant de simples photos à : oiseauxdesjardins@lpo.fr.

Si vous avez des questions techniques sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème, nous vous invitons dans un premier temps à consulter le Guide d’aide disponible <<ici>>.

Bonnes observations !

posté par Mathieu Sannier
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 764

www.faune-aquitaine.org est un site participatif proposé par la LPO-Aquitaine (433 chemin de Leysotte, F-33140 Villenave d'Ornon, 44°47'11"N 0°34'46"W) Plan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019